Vous voulez déterminer la conformité de votre mur coupe-feu ou de votre séparation coupe-feu? Vous voulez obtenir le degré de résistance au feu de ces composantes? Que vous soyez dans une propriété distincte ou une copropriété, il est essentiel que votre séparation, ou votre mur coupe-feu soit construit de manière conforme afin d’assurer votre protection et celle des voisins lors d’un incendie. 

La conformité d’un mur coupe-feu et d’une séparation coupe-feu est essentielle, car leur défaillance peut comporter des risques. De plus, advenant que leur composition ne soit pas réglementaire, les conséquences financières pouvant être impliquées dans un recours en vice caché peuvent s’avérer très importantes.  

Vous obtiendrez les informations suivantes sur cette page :

  • Les principales définitions;
  • Les murs coupe-feu entre les propriétés distinctes;
  • Les murs coupe-feu et les séparations coupe-feu dans les copropriétés ou les immeubles à logements;
  • Le déroulement d’une inspection.

Normes relatives au mur coupe-feu : principales définitions

Afin de vous aider à mieux différencier la terminologie utilisée dans ce volet précis d’une construction, nous avons tiré ces différentes définitions de l’édition 2010 du Code de construction du Québec (CCQ) :

  • Une séparation coupe-feu (fire separation) est une construction, avec ou sans degrés de résistance au feu, destinée à retarder la propagation du feu.
  • Un mur coupe-feu (firewall) est un type de séparation coupe-feu de construction incombustible qui divise un bâtiment ou sépare des bâtiments contigus afin de s’opposer à la propagation du feu, et qui offre le degré de résistance au feu exigé par le Code national du bâtiment, ou CNB, tout en maintenant sa stabilité structurale lorsqu’elle est exposée au feu pendant le temps correspondant à sa durée de résistance au feu.
  • Le degré de résistance au feu (fire-resistance rating) est le temps en minutes ou en heures pendant lequel un matériau ou une construction empêche le passage des flammes et la transmission de la chaleur dans des conditions déterminées d’essai et de comportement, ou tel qu’il est déterminé par interprétation ou extrapolation des résultats d’essai et de comportement ou différemment si le CNB l’exige.
  • Un dispositif d’obturation (closure) est toute partie d’une séparation coupe-feu ou d’un mur extérieur destinée à fermer une ouverture, comme un volet, une porte, du verre armé ou des briques de verre, et comprenant les ferrures, le mécanisme de fermeture, l’encadrement et les pièces d’ancrage.
  • Un registre coupe-feu (fire damper) est un dispositif d’obturation consistant en un registre normalement maintenu ouvert, placé soit dans un réseau de distribution d’air, soit dans un mur ou un plancher et conçu pour se fermer automatiquement en cas d’incendie afin d’assurer l’intégrité de la séparation coupe-feu.
  • Le degré pare-flammes (fire-protection ratio) est le temps en minutes ou en heures pendant lequel un dispositif d’obturation résiste au passage des flammes dans des conditions déterminées d’essai et de comportement ou différemment si le CNB l’exige.

Les murs coupe-feu entre les propriétés distinctes 

Les murs coupe-feu sont généralement présents entre des propriétés distinctes, soient des :

  • Maisons jumelées, 
  • Lotissements formés par des duplex ou des triplex, 
  • Maisons de ville (ou maisons en rangée). 

Ces murs coupe-feu ont la propriété d’empêcher un incendie ayant pris naissance dans une des propriétés de se répandre dans les propriétés voisines.

Par rapport à un axe vertical, un mur coupe-feu débute au niveau de la fondation et il se poursuit sur chacun des étages se situant au-dessus du niveau du sol. Il se prolonge ensuite dans le vide sous-toit, si ce dernier est présent, et se termine enfin par un prolongement sur la surface de la toiture. 

Par rapport à un axe horizontal, un mur coupe-feu doit être construit de sorte à s’appuyer sur un revêtement extérieur en maçonnerie ou doit se prolonger au-delà des autres types de revêtement. Les murs coupe-feu doivent normalement être construits en béton ou en bloc de béton jointoyé avec du mortier.

De plus, afin de vérifier s’ils sont selon les normes des murs coupe-feu, une attention particulière doit être portée au niveau des saillies combustibles. Celles-ci doivent disposer du dégagement requis par rapport à la ligne de lot séparant les façades adjacentes.

Les murs coupe-feu et les séparations coupe-feu dans une copropriété ou un bâtiment résidentiel

Les copropriétés sont pour leur part habituellement situées dans un immeuble séparé. Elles sont également présentes dans des immeubles en rangées tels qu’un duplex ou un triplex. Dans la même logique que pour les propriétés distinctes formées par des maisons unifamiliales, les murs coupe-feu doivent être présents entre ces immeubles en copropriété séparés, si ces immeubles sont construits immédiatement les uns à côté des autres.

Distinction propre aux copropriétés : mur et séparation

La particularité qui est propre aux immeubles en copropriété est la notion de séparation coupe-feu qui est différente de celle de mur coupe-feu. Les séparations coupe-feu sont les cloisons horizontales et verticales séparant les unités privatives ou les parties communes dans une copropriété

Ces séparations coupe-feu ont également un degré de résistance au feu qui est généralement moindre qu’un mur coupe-feu. La construction des séparations coupe-feu utilise normalement d’autres matériaux que du béton et des blocs de béton jointoyés avec du mortier.

Il est possible d’avoir un mur coupe-feu au milieu d’un immeuble dans un même immeuble à logements ou dans un même immeuble en copropriétés, et ce, afin de diminuer l’aire de bâtiment. L’objectif est alorsde diminuer les exigences en protection incendie en diminuant l’aire de bâtiment.

Effectuer une inspection de mur ou de  séparation coupe-feu

L’inspection de la conformité d’un mur coupe-feu ou d’une séparation coupe-feu doit être effectuée par un expert dans ce domaine. L’inspecteur devra mesurer les épaisseurs de ces matériaux ainsi que préciser leur nature afin de déterminer le degré de résistance au feu applicable de cet ensemble coupe-feu. Par la suite, il devra déterminer l’édition du Code applicable au moment de la construction d’origine afin de vérifier les exigences applicables.

Pour ce faire, des ouvertures exploratoires sont normalement requises. Si ces ouvertures doivent uniquement se faire dans du placoplâtre (gypse), la présence d’un entrepreneur ne sera pas requise. 

Toutefois, si ces ouvertures doivent être réalisées dans d’autres types de matériaux, un entrepreneur devra être présent au moment de l’inspection. Le propriétaire ou un représentant des copropriétaires doit être présent lors de la visite afin de donner accès aux différentes pièces de l’immeuble.

La durée de l’inspection dépend des composantes à vérifier ainsi que de la dimension de l’immeuble.

Profitez de l’expertise de JPG Architecte pour inspecter vos murs coupe-feu

Afin de vérifier la conformité des murs et/ou séparations coupe-feu de votre propriété ou multilogement, faites confiance à notre expertise. Nous disposons de toutes les connaissances requises pour effectuer les vérifications en bonne et due forme. N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir de plus amples informations sur nos services!

Suite à l’inspection de vos murs coupe-feu, vous pourriez également être intéressé par les services complémentaires suivants :